Retourner au homepage Le Jardin de ma Soeur Programme Souvenirs Voisinage Changer la langue
logo Le Jardin de ma Soeur
conte (reprise )

présente: Les Béguines
retour
Liens Liens

François Champdeblés nous raconte à nouveau cette histoire étrange. Cette maison en fut le témoin privilégié. Entre chacune de ses briques, dans chacun de ses recoins, il reste l'ombre d'un passage; celui de ces béguines. Un mystère à faire frissonner vos nuits d'été. Pour ceux qui aiment les histoires contées au coin du feu et les voyages dans le temps.
Le spectacle fétiche du « Jardin de ma Soeur »

Le port de Bruxelles n'était plus qu'un souvenir... Mais une nuit sans lune, un passant attardé a senti l'air se charger d'odeurs de résine et de marée. Et il a entendu l'eau clapoter le long des coques des barques et le vent gémir dans les cordages... Une cloche a tinté... Et il les a vues sortir par groupes serrés à travers la porte close de l'antique demeure. Et leurs longues mantes noires ont trottiné le long des rues... On a dit que l'homme était ivre, mais certains l'ont cru.


Quelques mots de l'auteur…

"Quand on achète et vient habiter une vénérable maison dans le quartier du Béguinage à Bruxelles, c'est qu'on aime les vieilles pierres. Et, ces vieilles pierres, on a envie de les faire parler, de les faire raconter leur histoire.
Alors, on compulse des livres relatant l'histoire du quartier, on va farfouiller dans les archives de la ville, dans celles du royaume.
Et on s'aperçoit que, de sa construction à 1940, cette vieille maison n'a été habitée que par des femmes, de mères en filles, et des dates, des noms sont là : quand un petit garçon naissait, il mourrait au berceau ; quand une petite fille naissait, son père mourait dans l'année…
Qu'est-ce que tout cela cache ?
Rien sans doute sinon une suite de circonstances parfaitement logiques.
A moins que…

Et j'ai donné à ces faits une explication rien moins que personnelle !
Evidemment, je ne peux pas prouver que j'ai raison. Mais je défie quiconque de prouver que j'ai tort…

L'imagination est souvent l'auxiliaire de la vérité…" (François Champdeblés)


Béguines et béguinages
Qui n'a pas été conquis par le charmes d'un de nos béguinages ?
Même malmenés à des fins touristiques, ces enclos désuets ont gardé un calme et une paix qui attendrissent.
On a beaucoup discuté quant à leur origine : Sainte Begge ? Lambert-le-Bègue ? Les Cathares ?
Peu importe après tout.
Tout ce qu'on sait est que ces enclos, dès le 12ème siècle, abritaient des communautés de femmes. Il ne s'agissait en aucun cas d'un ordre religieux : les béguines ne prononçaient pas de vœux et pouvaient quitter la vie béguinale à leur guise. Tout au plus devaient-elles se plier à un règlement d'ordre intérieur, assez large d'ailleurs et porter un uniforme.
Elles mettaient leurs avoirs en commun et vivaient en économie fermée. Elles avaient leur lavoir, leur boulangerie, leur infirmerie. Elles enseignaient aussi les enfants soignaient malades et indigents.
Supprimés par la révolution française, les béguinages eurent d'éphémères velléités de retour jusque vers 1930.
Les Béguines
 
Saison: été 2004

    Qui contribue à ce spectacle?

Texte: François Champdeblés
SUR LES PLANCHES
Interprétation: François Champdeblés (conteur)
EN COULISSES
Mise en scène: Arthème, Stéphane Ledune
Lumière: Maggy Souris (régie)
Production
Production
Le Jardin de ma Soeur asbl

Jours et heures
du mercredi 30 juin au samedi 10 juillet 2004

représentation à 21h00
les mercredis, jeudis, vendredis et samedis
website:
Xites
L'estaminet est ouvert du mardi au samedi de 20h00 à 01h00 du matin, avant et après le spectacle...
Pendant les heures de spectacle, il n'est pas accessible.