Retourner au homepage Le Jardin de ma Soeur Programme Souvenirs Voisinage Changer la langue
logo Le Jardin de ma Soeur
théâtre

accueille: Body Object
( de Sandrine Guise )
retour
Liens Liens

Illustration : Alexander Lindner

Ce spectacle a pris la place de ‘La Peur du Loup' qui a été annulé pour des raisons indépendantes de notre volonté.

POURQUOI BODY OBJECT ?

Pour réhabiliter des êtres humains, dépasser le cliché,
pour reconnaître l'individu sous l'apparat de la pute.
Personne ne naît prostitué,
on le devient par nécessité, par obligation.
La prostitution, un métier vieux comme le monde
est un marchandage, une transaction entre personnes.
Car il est bien question de commerce,
de profit, de rapport de force.

La putain est-elle seulement sur les trottoirs ?
Dans les vitrines, gare du Nord ?
Ou bien se cache-t-elle aussi au fond d'une cuisine
à attendre un mari,
l'homme qui l'entretien et qui réclame son dû ?

Ce bâtit n'est pas une éloge de la prostitution.
Le choix des scènes, des monologues met en exergue
la solitude, la détresse d'individus, hommes et femmes
qui luttent pour survivre tout en rêvant d'un avenir meilleur.
Ces textes dénoncent aussi le plaisir malsain
qu'apporte le pouvoir de l'argent dans une relation.
En proposant un spectacle sur la prostitution,
nous remettons le théâtre à sa « vraie place »,
au centre de la cité.
Nous interpellons le spectateur
à réfléchir sur sa condition d'homme,
à pauser un regard sans hypocrisie sur la prostitution.

Le Petit Larousse nous donne cette définition :
« La prostitution est un acte par lequel
une personne consent à des rapports sexuels
contre de l'argent – avilissement ».
Cependant, d'autres moyens plus discrets, plus pervers

se substituent à l'argent comme monnaie d'échange,
mais il est toujours question de prostitution.
Pour nourrir son enfant, payer son loyer, garder son emploi...
combien de femmes n'ont-elles pas consenti à vendre leur corps ?

Au-delà de réveiller un sentiment d'humanité,
d'atténuer le clivage entre les prostituées
et les habitants d'un « quartier chaud »,
cette pièce propose un nouveau regard sur ces femmes.
Accepter, reconnaître la prostitution
comme un métier véritable,
cela implique une reconnaissance sociale :
ne plus être un paria dans la cité.
C'est aussi réduire le maquereau à un simple chef d'entreprise
et ses prostituées à de simples employées.
De nouveaux statuts impliqueraient des droits mais aussi des devoirs.
Tous les citoyens redeviendraient égaux dans la cité.

Une société qui se cache la face,
qui n'assume pas tous ses visages
ne peut prétendre s'épanouir.

CETTE PRODUCTION A AUSSI VU LE JOUR
GRÂCE A LA COLLABORATION DE

"NEON NORD"au centre culturel de la Commune de Schaerbeek

"ESPACE P"

Stop Prostitution Enfantine

Amnesty International

Fondation Scelles

Bruxelles nous appartient

Nous remercions aussi "L'Amour Fou" , "L'Ultime Atome" et "Les Brassins" pour leur soutien.

Certains de ces partenaires ont leur propre site web.
Il vous suffit de cliquer sur leurs noms respectifs pour y accéder.
Si le lien existe, il apparaîtra.
Body Object
 
Saison: printemps 2005

    Qui contribue à ce spectacle?

Texte: Catherine Tabard (communication), Sandrine Guise
Arrangements: Benoît Spietsaret (montage audio-visuel)
SUR LES PLANCHES
Interprétation: Barbara Plovier, Benjamin Labrique, Caroline Bouillot, Elodie Vreux, Eric Goossens, Ingrid Wauthy, Joffrey Goart, Martial d'Hoe, Melodie Axelle, Pierre Megos
EN COULISSES
Mise en scène: Sandrine Guise
Production
Production
La Compagnie du Sillage

ce spectacle existe aussi grâce à

Les Brassins
Rue Keyenveld - 1050 Bruxelles
02 512 69 99

L'Ultime Atome
Rue Saint-Boniface 14 - 1050 Bruxelles
02 511 13 67

L'Amour Fou
Chaussée d'Ixelles, 185 - 1050 Bruxelles
02.514.27.09
info@amourfou.com

Jours et heures
du jeudi 26 au samedi 28 mai 2005 représentation à 21h00 le jeudi, le vendredi et le samedi
website:
Xites
L'estaminet est ouvert du mardi au samedi de 20h00 à 01h00 du matin, avant et après le spectacle...
Pendant les heures de spectacle, il n'est pas accessible.